Définition

VOTRE ACUPUNCTEUR, PARTENAIRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE DE VOTRE SANTÉ

Qu’est-ce que l’acupuncture

L’acupuncture est l’une des disciplines de la Médecine traditionnelle orientale. Au Québec, la Loi sur l’acupuncture la définit comme « une méthode traditionnelle orientale dont le but est d’améliorer la santé ou de soulager la douleur ».

L'acupuncture se fonde sur une vision énergétique de l'homme et de l'univers pour établir son raisonnement diagnostic et thérapeutique.

Cette vision propose que, sur le plan microcosmique, les systèmes vivants sont organisés à l'image de l’univers macrocosmique et se trouverait donc soumis aux mêmes lois, notamment celles des domaines physiques et électromagnétiques. De ces lois universelles découlent des règles qui serviront de trame à l'élaboration de l’intervention thérapeutique. En prévention, ces mêmes règles inspireront le mode de vie.

Cette dimension énergétique est conceptualisée comme soutenant et dynamisant non seulement la dimension physique, mais aussi les dimensions émotionnelles, mentales et universelles de la psyché . Basée sur une vision holistique, l’acupuncture aura un impact bioénergétique touchant la globalité des aspects de la personne.

L’acupuncteur, traite le malade en s’adressant à cette dimension énergétique, en supportant ou stimulant l’organisme vivant lui-même, l’invitant, le poussant, le freinant, l’aidant à s’adapter et à retrouver son équilibre, lui permettant, autant que faire se peut, de se réparer lui-même.

Le traitement d’acupuncture est constitué par l’implantation et la manipulation de fines aiguilles sur certaines zones déterminées de la peau, des muqueuses ou des tissus sous-cutanés du corps humain, nommés points d’acupuncture. Outre l’aiguille, l’acupuncteur peut utiliser la chaleur, les pressions, le courant électrique ou les rayons lumineux lors de cette stimulation.

Médecine alternative et complémentaire (MAC), l’acupuncture peut être utilisée soit comme alternative à la médecine conventionnelle, soit en complémentarité.

Identifiée comme une Médecine traditionnelle par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’acupuncture a été inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO le 16 novembre 2010. 

Qu’est-ce qu'une Médecine traditionnelle

L’OMS définit les médecines traditionnelles comme « la somme des connaissances, compétences et pratiques qui reposent sur les théories, croyances et expériences propres à une culture et qui sont utilisées pour maintenir les êtres humains en bonne santé ainsi que pour prévenir, diagnostiquer, traiter et guérir des maladies physiques et mentales ».

L'OMS reconnaît que, utilisée depuis des milliers d'années, les médecines traditionnelles, dont l’acupuncture, ont beaucoup apporté à la santé humaine. Depuis les années 70, l’acupuncture a fait une apparition remarquée dans de nombreux pays développés et en développement.

L’OMS a élaboré un plan stratégique dans lequel elle encourage les gouvernements à reconnaître l’importante contribution que certaines médecines traditionnelles, dont l’acupuncture, peuvent apporter à l’amélioration et au maintien de la santé — 

Stratégie de l'OMS pour la médecine traditionnelle pour 2002-2005

Travail et obligations de l’acupuncteur

L’acupuncteur est un professionnel qui s’occupe de l'identification, du traitement et de la prévention des problèmes de santé rencontrés par des individus. Son action se fonde à la fois sur une tradition millénaire et sur les sciences physiques, humaines et biologiques.

L’acupuncteur est un intervenant de première ligne. Les personnes désirant bénéficier de ses services peuvent le consulter directement sans requérir, au préalable, une prescription médicale. Cependant, l’acupuncteur pourra bénéficier grandement des informations relatives aux diagnostics émis par d’autres professionnels de la santé pour préciser son opinion quant à l’état de santé de la personne qui consulte et dans l’élaboration du plan de traitement qui s’en suivra.

La profession d’acupuncteur est une profession à exercice exclusif. Seuls les membres l’Ordre des acupuncteurs du Québec ont le droit d’utiliser le titre d’acupuncteur et d’exercer l’acupuncture.

L’exercice de la profession

La Loi sur l’acupuncture et les règlements qui en découlent encadrent ce qu’est l’exercice de l’acupuncture et le champ d’exercice de l’acupuncteur : 


L’acupuncteur :

  • Détermine le ou les motifs qui amènent la personne à consulter ;
  • Investigue le ou les problèmes que manifestent cette personne, selon la méthode traditionnelle orientale ;
  • Procède, par un questionnaire et par l’observation des signes et symptômes, à l'examen clinique de l'état énergétique de cette personne ;
  • Considère les avis et diagnostics des autres professionnels de la santé, y incluant les résultats obtenus par les méthodes d’investigation médicale modernes ; 
  • Détermine, selon cet examen clinique, la nature du déséquilibre énergétique de cette personne et précise les facteurs qui le conditionnent ;
  • Détermine l'indication du traitement selon la méthode traditionnelle orientale pour corriger le déséquilibre identifié et ainsi améliorer la santé et soulager la douleur ;
  • Établit le plan de traitement ;
  • Précise une prescription de points ;
  • Reçoit le consentement libre et éclairé de la personne qui consulte sur la proposition de soins ;
  • Pose tout acte de stimulation requis sur les points d’acupuncture précisés dans le plan de traitement, avec des aiguilles ou autrement ;
  • Collabore avec les autres professionnels de la santé ;
  • Donne des conseils pour une réadaptation maximale, la prévention des rechutes et des maladies et le développement durable de la santé.

Le profil des compétences

L’ensemble des compétences que doivent maîtriser les acupuncteurs  dans l'exercice de leur profession sont définies dans le Polygramme des compétences cliniques de l’acupuncteur qu’a élaboré et adopté l’Ordre des acupuncteurs du Québec. Ce document est disponible dans la section documentation..